Is Ukraine for real?

Here is the message from Ukrainian and Russian citizens to people across the world.
The more we look at the news, spread by international news channels, the more proof we get that the information, provided about tragic events of May 2nd in Odessa, Ukraine, is exremely incomplete.
It's very important for us to share more details about the incidents in Ukraine. Why? Because the whole world turned a blind eye, as real fascism was grown and nurtured in the center of Europe.
On May 2, the city of Odessa became the place of aggressive confrontation between two antagonistic groups. Ukrainian nationalists jointly with football fans "ultras", who supported the provisional government in Kiev ("nationalists", for short) on one side; and federalization supporters, defenders of rights of the Russian-speaking population majority, who are against the existing government due to its illegitimacy (shortly - "federalists") on another side of conflict. The existing government, which got into power by staging a coup against President Yanukovitch, as the result, has called them "separatists".
International news channels tell that nationalists were not armed, but despite that, they started to fight with iron sticks, bottles with "Molotov cocktail" and some of them even used handguns. The police did nothing to prevent any beatings and arsons from any side. During the fighting on streets, the crowd of nationalists overran the federalists camp and chased people inside the House of Labor Unions. Then it was closed from outside, and set aflame with Molotov contails. Without any avenue of escape, many people burned to death there.
Nothing of that was told or shown on international news channels.
The real fascism showed its bestial appearance: people were burning alive, and those who were lucky to get out were savagely beaten, including those who jumped out from the windows. Many of them were waiting on the roof of burning building being told that they will be killed for sure. The only people who try to help were fire-guards; police, as it was said earlier, did nothing except observing from the side. This surrealistic nightmare killed at least 39 people. Then Ukrainian reporters and other onlookers scoured, the building, joking about burned bodies, calling them "niggas", robbed the bodies and uploaded photos and videos of their actions onto the Net.
Official mass-media immediately started to distribute information that there were no Ukrainian or Odessa citizens among the victims. This was quickly debunked; however, international news channels do not report that.
The government proclaimed this act of murder to be an act of heroic patriotism.
So, let's summarize: the government, which got into power by a bloody coup, cheers the killing of its citizens just for their political views, and loudly calls the people responsible heroes. This is how a fascist state acts.
By this time, govenment-supporting segments of social networks are full of malicious glee regarding the killings, jokes about burnt bodies, etc.
Both the nationalistic part of the population and the parliament (no more than government's obedient stooges at the moment) support the killings. No doubts, this is fascism, carefully nurtured inside the population.
At the same time, but now in different areas - Slavyansk and Kramatorsk cities, the regular army started shooting at civilians. Officially, it is an anti-terrorism operation, but people have no any opportunity of evacuation, and the troops attack the civilian population indiscriminately.
At the moment there is no reliable information on the exact number of victims. For Slavyansk the numbers range from 39 to 70 people, and for Kramatorsk from 12 to 70. It's almost impossible to verify due to ongoing fighting.

A L'ATTENTION DE TOUS !
Voici le message de citoyens ukrainiens et russes à tous les peuples du monde.
Plus nous regardons les informations diffusées par de célèbres chaînes de télévision, plus nous pouvons montrer que les informations à propos des événements tragiques du 2 mai ne sont pas restitués en totalité.
Il est très important pour nous de partager les détails des incidents en Ukraine. Pourquoi ?
Parce que le monde entier est devenu aveugle quand l'Europe centrale a donné naissance à un réel fascisme et l'a fait grandir.
Le 2 mai, à Odessa (Ukraine) se sont affrontés brutalement deux groupes antagonistes. Des ukrainiens nationalistes, avec des « ultras » (des fans de football) qui soutiennent le gouvernement temporaire de Kiev, d'une part, et, d'autre part, des défenseurs de la fédéralisation, défendant les droits des nombreux russophones, qui sont, de fait, opposés au gouvernement actuel à cause de son illégitimité. Le gouvernement temporaire, qui a obtenu le pouvoir en renversant le président Ianukovitch, considère les fédéralistes comme des séparatistes.
Les médias mondiaux ont affirmé que les nationalistes n'étaient pas armés. Pourtant, ils ont commencé à se battre à l'aide de barres à mine, de cocktails molotov et certains, même, ont utilisé des armes de poing (revolver). Les officiels de la police n'ont rien fait pour éviter les bastonnades et les incendies criminels. Pendant les combats dans la rue principale, une foule de nationalistes ont forcé les fédéralistes à se replier dans la Maison des Syndicats. Ils ont alors bloqué toutes les issues et ont incendié le bâtiment, ne laissant aucun échappatoire aux fédéralistes qui y ont brûlé vifs.
Rien de tout cela n'a été dit ou montré dans les grands médias. Le fascisme a montré son visage animal : des gens ont été brûlés vifs et ceux qui ont eu la chance de s'en sortir ont été monstrueusement brûlés ou battus, y compris ceux qui ont sauté par les fenêtres. Les seules personnes qui ont essayé d'apporter leur aide étaient les pompiers ; la police ne faisant qu'observer depuis l'autre côté. Ce cauchemar surréaliste a tué 39 personnes. Les reporters ukrainiens et des personnes présentes sont alors entrés dans les bâtiments, s'amusant des cadavres carbonisés en les appelants « niggas » (nègres), ont pillé les corps et beaucoup ont posté leurs découvertes via internet.
Les médias de masse ont immédiatement affirmé que, parmi les personnes tuées, personne n'était citoyen d'Odessa ou même ukrainien mais, bientôt, le mensonge était démasqué et réfuté. Le gouvernement ukrainien, quant à lui, a déclaré que les responsables étaient des héros de la nation.
Résumons : un gouvernement qui a obtenu le pouvoir en faisant couler le sang félicite le meurtre d'autres citoyens simplement parce qu'ils s'opposent à leur politique. Le fascisme serait-il devenu légitime ou y a t-il encore des gens qui s'y opposent ? En ce moment même, les réseaux sociaux sont remplis de blagues et de moqueries à propos des corps brûlés, avec le soutien du parlement et de l'humeur généralement nationaliste du moment.
Sans aucun doute, c'est bien le fascisme qui est cultivé avec soin au sein de la population.
Au même moment – à d'autres endroits, Slavyansk et Kramatorsk, l'armée a commencé à tirer sur les citoyens. Officiellement, il s'agit d'une opération antiterroriste, mais il n'y au eu aucune opportunité d'évacuation et toute personne restant sur le chemin de l'armée pouvait être tuée. Jusqu'à maintenant, il n'y a aucune information concrète sur le nombre de victimes. On parle de 39 à 70 tués à Slavyansk et 12 à 70 tués à Kramatorsk. Il est presque impossible de le vérifier puisque les opérations militaires se poursuivent dans ces villes.

ic.pics.livejournal.com/dobriy_eekh/33538042/44136/44136_ori